Intense activité diplomatique du chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo depuis sa prise de fonction le 24 janvier dernier. Après une tournée dans trois pays, le président de la République a participé au 32ème sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba. A peine avait-il foulé le pied sur le sol éthiopien, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a pas tardé à prendre langue avec les personnalités déjà présentes sur place.

Le président Tshisekedi et son homologue égyptien Adbel Fattah Al-Sisi

Son premier hôte aura été le président égyptien et président de l’Union pour l’exercice 2019-2020, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi.
S’enchaîneront ensuite une série d’autres rencontres, qui verront le chef de l’Etat s’entretenir avec plusieurs autres hauts dignitaires comme le doyen Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, le secrétaire général des Nations-Unies Antonio Guterres et la Haute représentante de l’Union européenne pour la diplomatie et la sécurité Federica Mogherini.

 

Un regain d’intérêt pour le cinquième président du plus grand pays d’Afrique subsaharienne qui continuera à travers une rencontre de la SADC. L’organisation sous-régionale a souhaité présenter de vives voix à travers ses représentants, ses félicitations au chef de l’Etat et salué la transition pacifique et civilisée du pouvoir en RDC.

Le président Tshisekedi et le président ivoirien Alassane Ouattara
Frederica Mogherini s’entretient avec le président Félix Tshisekedi
Félix Tshisekedi et le secrétaire général de l’ONU
Le président Félix Tshisekedi entouré de ses pairs de la SADC

Des échanges qui porteront leurs fruits lors de l’ouverture de la plénière de l’Union africaine le dimanche 10 février. Destinée à l’Afrique centrale, la deuxième vice-présidence de l’organisation sera confiée au chef de l’Etat, qui reçoit par là, le plébiscite de ses pairs de la sous-région, qui ont jeté son dévolu sur lui pour siéger au nom de l’Afrique centrale au sein du Bureau de l’Union. Une première pour la RDC, depuis la refonte de l’organisation panafricaine en 2002. Cette énième consécration, marque sans nul conteste, le grand retour de la République démocratique du Congo dans le concert des nations.

Dans son discours, le chef de l’Etat et désormais deuxième vice-président en exercice de l’Union africaine, a axé son intervention sur cinq points à savoir :
– La consolidation de la paix et de la sécurité
– La construction d’un Etat de droit
– La consolidation d’une politique de bon voisinage et de règlement pacifique des conflits
– La lutte contre les anti-valeurs
– La lutte contre le terrorisme par la neutralisation des groupes armés actifs sur le territoire national

Pour le conseiller diplomatique du chef de l’Etat Kikaya Bin Karubi, l’élection de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la deuxième vice-présidence de l’Union africaine est de bonne augure pour la diplomatie congolaise et prédispose le chef de l’Etat, en le mettant dans les meilleures dispositions pour obtenir la première vice-présidence en 2020 et la tête de l’organisation en 2021.

Un processus de longue haleine qui passera par une diplomatie agissante et rassurante, tel que prouvé par les récents déplacements du chef de l’Etat avant la tenue du sommet.

La vision panafricaine du chef de l’Etat et deuxième vice-président en exercice de l’Union africaine dans l’accomplissement de l’agenda 2063 sera déterminante sur l’influence positive que la RDC , de par sa position géostratégique, compte insuffler sur le continent.
Sous la présidence du maréchal Abdel Fattah al-Sissi, l’Union africaine devra tenter de répondre à plusieurs challenges qui minent la bonne marche de l’Afrique.

Un processus dans lequel la République démocratique du Congo pourra désormais contribuer activement. Il ne serait pas superflu à ce titre, d’évoquer cette célèbre citation de Frantz Fanon qui disait : l’Afrique a la forme d’un revolver dont la gâchette est située au Congo. Une citation qui trouve aujourd’hui à n’en point douter, toute sa substance, avec le leadership et le sang neuf apporté par Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.